Priorités générales

Plan régional de Mobilité

Actuellement, la Région élabore son premier Plan régional de Mobilité conformément à l’Ordonnance du 26 juillet 2013. Dans le cadre de la démarche labellisée Good Move, de nombreux acteurs sont consultés depuis novembre 2016 afin de tirer les enseignements du passé et dégager de nouvelles pistes et priorités pour l’avenir.

Retrouvez le processus d'élaboration du nouveau Plan régional de mobilité sur Good Move.brussels

Le Plan Iris2

En attendant l’approbation de ce nouveau plan par le Gouvernement, les principales orientations concernant la mobilité en région bruxelloise à l'horizon 2015-2020 sont définies dans le Plan Iris 2 approuvé en 2010, qui visait déjà à réduire la congestion de la capitale. Son objectif global consiste à réduire le trafic automobile de 20% d'ici 2018 par rapport à 2001. Les pistes avancées sont, d'une part, des mesures encourageant la mobilité alternative comme la multiplication du nombre de zones piétonnes, des sites propres tram/bus, d'infrastructures cyclables, la modernisation et l'extension du réseau métro et, de l'autre, des mesures pour rationaliser la circulation automobile, telles qu'une meilleure gestion du stationnement, la protection des quartiers résidentiels, la taxation de l'usage de la voiture...

Téléchargez le Plan Iris 2 :

Partie 1 : PDF iconLe Plan régional de mobilité, une vision d’avenir

Partie 2:  PDF iconDiagnostic d’un défi pour Bruxelles-Capitale

Parties 3 -5 :PDF iconMobilité de la Région de Bruxelles-Capitale en 2018 / Actions de mise en oeuvre / Planification budgétaire et financement

Plans communaux de mobilité

Depuis 2003, les communes bruxelloises, en partenariat avec la Région de Bruxelles Capitale, élaborent petit à petit leur Plan Communal de Mobilité (PCM), document stratégique de planification de la mobilité à l'échelle d'une commune. Les objectifs principaux du PCM sont d'améliorer la mobilité et l'accessibilité pour tous, la sécurité routière ainsi que la qualité de vie des habitants par un usage plus rationnel de l'automobile.

En matière d'accessibilité et de mobilité, il s'agit :

  • d'organiser un système de déplacements cohérent pour les personnes et les marchandises dans la commune; il doit être multimodal, hiérarchisé et correctement signalé;
  • d'offrir une réponse en termes d'accessibilité aux pôles d'activité principaux, pour tous, notamment pour les personnes à mobilité réduite;
  • de favoriser la marche à pied, le vélo et les transports collectifs, d'encourager l'intermodalité et un usage plus rationnel de l'automobile;
  • de contribuer à localiser au mieux les lieux de vie et d'activités, en favorisant la mixité des fonctions.

En matière de sécurité routière, le PCM a pour objectif de réduire le nombre et la gravité des accidents de la route.

En matière de qualité du cadre de vie, les objectifs sont :

  • d'améliorer la convivialité des espaces publics et d'y favoriser le développement d'activités dites " de séjour " (vie locale);
  • de diminuer les nuisances environnementales (bruit, pollution atmosphérique, ...)

Le PCM se décline en 3 phases :  

  • le diagnostic, comprenant un inventaire des plans et mesures existantes, un constat mettant en évidence les enjeux et les dysfonctionnements et une analyse des données;
  • les scénarios, tenant compte des évolutions prévisibles pour chaque type de déplacement. Le choix pour un scénario visant une mobilité durable doit ensuite être effectué;
  • le plan d'actions, comprenant les moyens à mettre en oeuvre et les responsables à concerner pour mettre en exécution le Plan Communal de Mobilité.

La Région cofinance chaque PCM et participe aussi, en collaboration avec la commune, à leur élaboration. A la fin du processus, chaque PCM est approuvé par le Gouvernement bruxellois.

Le PCM permet de doter la commune d'une vision prospective de sa mobilité à court et moyen terme. Il constitue également un cadre et une dynamique d'information, de sensibilisation, de concertation et de coordination des acteurs locaux.

Le 26 juillet 2013, avec l’Ordonnance instituant un cadre en matière de planification de la mobilité, la Région se dote d’un cadre afin de donner un statut réglementaire au Plan Régional de Mobilité (PRM) ainsi qu’aux PCM, établissant entre eux une hiérarchie claire, dans un objectif de cohérence.

L’approbation du nouveau Plan Régional de Mobilité, prévue pour 2018, donnera le signal pour l’élaboration des nouveaux PCM. Ces derniers devront traduire, au niveau local, les politiques régionales en matière de mobilité.

En attendant ces nouveaux outils de planification, les PCM existants restent les documents privilégiés en matière de planification de la mobilité à l’échelle communale.

Plus d'info : consultez le PCM de votre commune sur son site web