Plus de 10.000 m² verdurisé en un an

Bruxelles Mobilité mène depuis 2020 de nombreux projets de proximité qui permettent d’accroître la perméabilité des sols et  améliorer la gestion des eaux de ruissellement.

Comment déminéraliser? En convertissant des zones recouvertes de dolomie ou d'asphalte en zones vertes. Le simple fait d'agrandir les fosses aux pieds des arbres a déjà un impact non négligeable.

Entre début 2020 et début 2022, c'est l'équivalent de 2 terrains de foot (20.000 m²) qui aura été végétalisé le long des voiries et espaces publics.

Cet hiver, Bruxelles Mobilité va à nouveau mener des dizaines de petits projets de verdurisation. C'est en mettant bout à bout toutes ces petites interventions, en examinant les lieux à déminéraliser quartier par quartier, rue par rue, que nous atteignons notre objectif : rendre la ville plus agréable pour ses habitants, et nous armer contre les conséquences du changement climatique.

Quelques travaux prévus cet hiver:

  • Croisement ch. de Mons - rue de Douvres : déminéralisation des zones striées et aménagement d'un jardin de pluie.

  • Croisement rue des Vétérinaires -  rue de France : agrandissement de 2 fosses d’arbres et suppression des demi-lunes avec déplacement des arceaux vélos.

  • Axe Bossaert - Sermon - Laeken : remplacement de la dolomie par de la terre arable et plantations + déminéralisation de 1.000m² de zones asphaltées.

  • Chaussée d'Etterbeek (entre pont de la rue de la Loi et pont du chemin de fer) : déminéralisation, plantation de la berme (5 nouveaux arbres) et création d'un jardin de pluie.

  • Av. Paul Hymans (Tomberg) : déminéralisation de la bande dallée  + plantations (déminéralisation de 800 m²).

  • Croisement E40 - av. de Roodebeek (à l’arrêt STIB Divin Sauveur) : aménagement vert convivial & biodiversité.

  • Croisement E40 - av. des Pléiades - av. des Constellations (à l’arrêt STIB Pléiades) : aménagement vert convivial & biodiversité.

La chaussée d'Etterbeek constitue un bel exemple de verdurisation avec un "jardin de pluie". Le projet vise à collecter l’eau de ruissellement en voirie en berme centrale où elle sera filtrée naturellement et guidée dans l’aménagement paysager. L'eau de ruissellement percole au travers d’un massif filtrant. Celui-ci est composé de sable et de terre. Il est mis en place sous la terre végétale et joue le rôle de rétention. Cette technique contribue à une gestion préventive, durable et écologique des eaux pluviales.

Latest news