Déjouez les pronostics

Bruxelles Mobilité s'attaque à la conduite sous influence. Une campagne second degré qui détourne les codes des paris sportifs cible les jeunes et rappelle que, quel que soit le moyen de déplacement, la conduite sous influence (drogue et alcool) est mortelle.

C'est l'été, les restaurants rouvrent, nous pouvons enfin voir nos amis et célébrer nos retrouvailles. Le moment de rappeler qu'il n 'est pas anodin de reprendre la route après avoir bu un verre ou fumé un joint, que l'on rentre en voiture, à vélo ou en trottinette!

Alcool et/ou drogues jouent un rôle dans 13 % des accidents graves (avec tués et blessés graves) à Bruxelles. L'usage de certaines substances constitue une "tendance" problématique : en 2020, 14% des conducteurs Bruxellois de moins de 34 ans affirmaient par exemple inhaler au moins 1x/mois du gaz hilarant avant de prendre la voiture (source: Vias). Un constat interpellant, qui amène Bruxelles Mobilité à s'attaquer à la conduite sous influence sous toutes ses formes!

Déjouez les pronostics

Après sa campagne "Barlos" menée en 2020, Bruxelles Mobilité cherche à nouveau à interpeller avec une campagne surfant sur le concept des paris sportifs et le message "déjouez les pronostics", avec la participation de l’acteur belge Guy Staumont (Dikkenek).

La campagne est orientée jeunes (18-30), tous modes, et drogues + alcool, avec un focus sur le gaz hilarant (protoxyde d’azote). En effet, à Bruxelles, les 18-30 ans représentent 27% des blessés graves et tués sur la route.

Elle illustre clairement que le risque d'accident augmente dès le premier verre, et peut devenir très élevé en cas de consommation plus importante ou combinée car il y a un véritable effet multiplicateur (Pour la conduite auto, ex : auto + alcool + drogues : de 20 à 200x plus de risque d'accident grave).

La conduite sous influence de drogue = tolérance zéro à Bruxelles : la perception immédiate n'et pas d'application, le permis est immédiatement confisqué et le contrevenant reçoit une citation à comparaître devant le tribunal de police!

 

Quelles solutions?

La solution n'est pas de prendre une trottinette ou un vélo pour rentrer car il s'agit aussi de mode de déplacement, avec lesquels on roule sur la route : on y est alors un danger pour soi et les autres !

Le mieux est de désigner un bob dans son groupe lors d’une sortie. Aujourd’hui, il y a de plus en plus de chouettes alternatives sans alcool comme des cocktails sans alcool.

Si vraiment vous avez envie de boire un verre, vous pouvez rentrer en transport en commun ou en taxi pour rentrer. Le mieux pour que la soirée se finisse bien est d’organiser son retour lorsqu’on a encore les idées claires : prévoir de dormir chez sur place, de partager un taxi entre amis ou rentrer en transport, sont les bons réflexes des soirées festives.

Dernières news