Le vélo en toute sécurité

Rouler à vélo en ville n'est pas toujours simple : trouver sa place au sein de la circulation, se rendre visible, tenir compte des autres usagers... autant de difficultés parmi d'autres qui font partie du quotidien des cyclistes. Moyennant quelques précautions, cela n'a toutefois rien d'insurmontable !


Rendez-vous visible - Equipez-vous !

La première règle est de vous assurer qu'on vous a remarqué. Si vous n'avez pas établi de contact visuel avec un conducteur, vous devez considérer qu'il ne vous a pas vu : vous êtes en danger.

Equipement recommandé :

  • Catadioptres et feux en état de marche (obligatoires)
  • Vêtements colorés ou blancs
  • Casque
  • Bandes réfléchissantes (aux chevilles comme pinces à vélo ou aux poignets)
  • Brassard réfléchissant
  • Eclairage vélo complémentaire (par exemple, phare halogène restant allumé à l'arrêt grâce à un petit accumulateur, dynamo fonctionnant en toutes circonstances, etc.)

Où trouver ce matériel ? Voir page Où s'équiper ?


Attention à l'angle mort !

Un angle mort est la partie sur l'avant, le côté et l'arrière du véhicule que le rétroviseur ne couvre pas. Le risque qu'on ne vous ait pas vu est particulièrement grand si vous avez affaire à un poids lourd (bus, autocars, semi-remorques, camions et grosses camionnettes).

Ne dépassez jamais un poids lourd par la droite, même s'il est à l'arrêt : vous risquez d'être dans l'angle mort et, si le poids lourd vire à droite, vous serez pris sous les roues. Cette situation est à l'origine de beaucoup d'accidents mortels.

Gardez vos distances - Prenez votre place

Le code de la route prescrit aux conducteurs (et donc aux cyclistes) de tenir leur droite.

Dans l'esprit du code de la route, un cycliste doit aussi se prémunir contre les imprudences d'autrui et les obstacles imprévus. Il doit donc se tenir à une distance raisonnable des portières des véhicules en stationnement. Prévoyez une distance d'environ 1 mètre : cela vous met à l'abri des portières ou d'une manœuvre quand un automobiliste déboîte du stationnement.

Par ailleurs, en vous dépassant, le conducteur d'un véhicule automobile doit laisser une distance latérale d'au moins un mètre entre son véhicule et le cycliste.

Dans un rond-point

Attention! Dans un giratoire, des règles de conduite particulières s'imposent pour votre sécurité.

  • Si le giratoire est petit et à une seule bande, restez au milieu de la chaussée. Franchir un tel giratoire dure quelques secondes et est très sûr : les statistiques prouvent qu'il y a très peu d'accidents, grâce aux vitesses très faibles.
  • Si le giratoire est grand et à plusieurs bandes, occupez la bande de droite, mais sans serrer à droite (sinon les automobilistes risquent d'interpréter votre position comme une intention de quitter le giratoire à la prochaine sortie). Tendez le bras gauche tant que vous comptez rester dans le giratoire, pour signaler votre intention «d'aller tout droit» à tout automobiliste qui vous dépasserait. Si vous n'êtes pas à l'aise, franchissez le giratoire à pied, ou envisagez de prendre des cours de conduite à vélo.


Gardez une «ligne claire»

Beaucoup d'accidents sont le résultat d'un manque de clarté dans les intentions. Ne laissez donc planer aucune ambiguïté. Par exemple, serrer excessivement à droite est interprété comme «je veux me laisser dépasser».

Quand vous circulez en ligne droite, gardez votre ligne de conduite sans faire de crochets entre des voitures en stationnement.


Virez à gauche en toute sécurité

Tourner à gauche est une manœuvre très difficile.

Pour virer à gauche de façon directe, indiquez votre intention en levant le bras à une certaine distance du carrefour et positionnez-vous clairement : en vous rapprochant du milieu de la chaussée, vous manifestez votre intention de tourner. Ne faites jamais de manœuvre brusque.

Par prudence, selon votre degré d'expérience ou dans des situations difficiles (poids lourds, plusieurs files, rails de tram), donnez la préférence au «tourne-à-gauche par la droite». Donc, manœuvrez en deux temps : rejoignez les feux de la rue transversale sur votre droite, puis attendez le feu vert.

Le virage à gauche est facilité dans certains carrefours à feux, quand il y a une zone avancée pour cyclistes. En vous plaçant prudemment devant les voitures dans la zone prévue pour les cyclistes, vous serez bien en vue et donc plus en sécurité.


En sécurité dans les sens uniques limités (SUL)

Les accidents dans les SUL ne se produisent qu'à certains types de carrefours. Ce sont ceux où un automobiliste n'est pas conscient qu'un cycliste viendra de la droite. Dans un SUL, même quand vous avez la priorité de droite, vérifiez si le contact visuel s'établit : s'il n'y a pas de contact visuel, ne prenez pas votre priorité. Faites de même quand vous êtes confronté à un automobiliste qui sort d'un garage ou d'un parking.

Vous devez tenir votre droite, mais pensez aussi à rester visible pour un automobiliste qui déboîte d'un stationnement. Serrez franchement à droite à l'approche des carrefours. Certaines communes rappellent cette règle de prudence par des marquages au sol.

N'oubliez pas que les marquages au sol ne vous concernent que s'ils sont à votre droite : ne roulez pas à l'anglaise en prenant à l'envers les marquages au sol prévus pour l'autre sens!

 

Des logos vélos entre les rails de trams

Vous les avez peut-être déjà vus à certains endroits à Bruxelles, ces marquages vélo entre la rails de tram?  Est-ce une piste cyclable ? Doit-on ou peut-on rouler entre les rails en tant que cycliste ? Cela peut prêter à confusion...

Le code de la route précise deux choses :

  • 9.3.1. Tout conducteur circulant sur la chaussée, doit se tenir le plus près possible du bord droit de celle-ci.
  • 12.1. Tout usager doit céder le passage aux véhicules sur rails; à cette fin, il doit s'écarter de la voie ferrée dès que possible.

Il faut circuler à droite de la chaussée, toutefois il n'y a pas toujours assez d'espace entre les rails et la bande de stationnement pour y rouler à vélo. En effet, le cycliste risque souvent un accident de "portière" (une personne stationnée dans un véhicule ouvre sa portière du côté conducteur et ne voit pas le cycliste arrivant àpar l'arrière). Dans ce cas précis, il est donc plus sûr pour les cyclistes de rouler entre les rails. Les gestionnaires de voiries peuvent alors décider que la route n'est pas sécurisée pour les cyclistes et vont dès lors apposer des marquages (logos vélos) au sol afin d'indiquer le passage le plus sécurisé pour les usagers des deux roues.

Il s'agit toutefois d'une suggestion pour les cyclistes et non d'une obligation. Lorque le tram arrive, les cyclistes sont invités à dégager les rails afin de laisser le passage au tram. Mais si toutefois la situation n'est pas sécurisé, le cycliste peut rester entre les rails jusqu'à ce que la voirie s'élagrisse afin de lui laisser suffisament d'espace pour se ranger à droite.

Cette situation n'est évidement pas toujours idéale donc si vous êtes cyclistes et que vous pouvez éviter de tels passages, privilégiez les itinéraies alternatifs, sans rails.