La trottinette électrique à Bruxelles

Depuis la fin de l’été 2018, nous voyons fleurir à Bruxelles de nouveaux engins de déplacement, appelés aussi engins de « micromobilité ». Il s’agit des gyropodes, monoroues électriques, et surtout, des trottinettes électriques.

Avec une offre de plus de 4.000 trottinettes en libre partage et un nombre d’opérateurs qui ne cesse de grandir, la trottinette électrique fait bel et bien partie du paysage bruxellois et des nouvelles solutions de mobilité.

Mais comment devez-vous vous comporter lorsque vous conduisez une trottinette électrique ? Quelles sont les règles à respecter ?

Tout d’abord, votre vitesse va déterminer l’endroit où vous devez rouler.

 

  • Si vous roulez à l’allure du pas

Vous pouvez rouler sur le trottoir à condition de ne pas dépasser « l’allure du pas ». Dans ce cas, vous êtes assimilé à un piéton et devez-vous comporter comme tel (utiliser les passages pour piétons, respecter les feux piétons, etc.).

  • Si votre vitesse dépasser l’allure du pas

Dans le cas où votre vitesse dépasse l’« allure du pas », vous êtes alors considéré comme un cycliste et devez agir en conséquence (interdiction de rouler sur les trottoirs, utilisez la piste cyclable, ou à défaut, la chaussée, vous pouvez utiliser les sens unique limités, etc.).

Au fait, c’est quoi l’allure du pas ?

Comment savoir si vous dépassez « l’allure du pas » ? Une approche prudente consiste à se conformer à la vitesse moyenne des piétons présents sur le trottoir que vous empruntez. Si vous circulez en les dépassant et en slalomant entre les piétons, c’est que vous allez trop vite. Dans ce cas, vous risquez de surprendre et de mettre en danger les autres usagers du trottoir, mais également, d’être sanctionné par un agent de police, compétent pour évaluer cette notion de vitesse.

  • Quelle est la limite de vitesse en cas d’utilisation de la chaussée ?

La norme actuelle est de 18 km/h maximum, même si cette limitation sera relevé à 25km/h dans les prochaines semaines.

Quelques conseils pratique pour rouler en sécurité

  • Prenez le temps nécessaire pour avoir une bonne prise en main de l’engin. Entrainez-vous sur un parking, une zone privée avant de vous lancez dans la circulation ;
  • Privilégiez la conduite sur trottoir dans un premier temps avant d’utiliser la chaussée, sans mettre en danger les piétons qui s’y trouvent ;
  • Ne dépassez jamais « l’allure du pas » lorsque vous circulez sur le trottoir. C’est contraire au code de la route, mais en plus, c’est risquer de surprendre les autres usagers et de les percuter ;
  • Respectez toujours les règles du code de la route (les feux rouges, les sens uniques, le sens de circulation, etc. ) etrestez prévisible pour les autres usagers : ils ne s’attendent pas à vous voir sur la route ;
  • Ne transportez pas une autre personne. Nous voyons parfois deux usagers sur une trottinette. C’est bien sûr interdit ! Et là aussi, au-delà du danger que cela comporte, vous risquez une amende.
  • Evitez de vous placer dans les angles morts des voitures, camions et bus. Les conducteurs ne vous voient pas, et n’ont pas encore l’habitude d’anticiper la présence d’une trottinette.
  • Enfin, ne sous-estimez pas les conséquences d’un accident de trottinette. Celles-ci peuvent être très graves. Il est plus prudent de s’équiper d’un casque vélo :le risque de fractures et de traumatismes crâniens est réel en cas de chute ;
  • Pensez aux personnes à mobilité réduite (personnes en chaise roulante ; aveugles ; etc.) :  stationnez votre trottinette côté rue (et pas côté façade) parallèlement au trottoir et ne stationnez pas votre trottinette sur les dalles podotactiles.

Les trottinettes électriques et les autres engins « de micromobilité » peuvent comporter de nombreux avantages : rapidité, efficacité, nombreuses possibilités de multimodalité, etc.

Toutefois, afin que leur pratique soit vraiment efficace et aussi sure que possible, il y a lieu de suivre ces quelques règles de bonne conduite et d’adopter un comportement respectueux des autres usagers.